Relèvement précoce et stabilisation communautaire

taiwan

Nombre de défis d’ordre sécuritaire ont émané de la crise multidimensionnelle de 2012 au Mali. Depuis, le gouvernement malien se fixe comme objectif d’enrayer la conflictualité sociale à travers une approche holistique.

Ainsi, les activités menées en 2016 dans les localités durablement touchées de Tombouctou, Gao, Kidal et Mopti s’articulent toujours autour de la prévention de conflits et la cohésion sociale via la mise en place de comités de paix au sein des communautés concernées, la résolution de conflits fonciers, l’identification participative des priorités communautaires et la livraison des dividendes de paix à travers la réhabilitation de services sociaux de base. 

Solutions durables 

Financé par le Peace Building Fund (PBF) des Nations unies, le projet de solutions durables implémenté par l'OIM entre 2015 et 2016 dans les régions de Gao et de Tombouctou avait pour objectif  la mise en place des mécanismes favorisant la réintégration durable des PDIs retournés et des réfugiés rapatriés en vue de leur permettre de jouir  à nouveau de leurs droits sociaux et économiques, de la liberté de mouvement et du respect de leur intégrité physique, tout en contribuant à une meilleure cohésion sociale.

Stabilisation communautaire 

Intervenant  dans les zones à forte concentration de personnes déplacées et de retournés, le projet de relèvement précoce financé par le gouvernement du Japon implémenté en 2016 avait pour objectifs de contribuer à la lutte contre le terrorisme et promouvoir la paix et la stabilité dans le triangle Tombouctou, Mopti et Gao. La promotion des emplois jeunes et le développement d’activités génératrices de revenus, en plus d’accroître la résilience des communautés, aident également à prévenir la radicalisation.

Faits et chiffres

Résultats visés par le projet PBF

  • Reconstruction du tissu social entre les communautés grâce à la maitrise des outils de dialogue et de gestion des conflits
  • Le retour de la confiance entre populations et autorités locales
  • Le renforcement du tissu économique et la résilience des communautés assistées
  • La réhabilitation et l’accessibilité des services sociaux et les infrastructures de bases considérées comme prioritaires pour la réduction des tensions au sein des communautés cibles. 

Résultats attendus du projet Japon

  • Former plus de 500 jeunes membres des communautés en entrepreneuriat et  gestion
  • Fournir des kits d’insertion, afin de développer l’accès durable aux moyens de subsistance
  • Assister 250 femmes vulnérables dans l’implémentation d’Activités Génératrices de Revenus (AGR) pour afin de renforcer la résilience et vaincre la dépendance à l’aide humanitaire dans les régions cibles