Gestion des frontières

taiwan

Au Mali, comme dans les autres pays de la région du Sahel, les défis liés à la gouvernance et le besoin de renforcer les capacités institutionnelles constituent une priorité en vue de faire face aux menaces de sécurité actuelles. Avec 7 561km de ligne frontière, la gestion des frontières constitue en effet un défi majeur pour le gouvernement du Mali. Le département de gestion de l’immigration et des frontières de l’OIM (IBM, Immigration and Border Management  en anglais) contribue, au renforcement des capacités de la police malienne ainsi qu’efforts actuels de stabilisation et à d'amélioration des conditions de sécurité de la population malienne.

A travers ce programme, l'OIM accorde une attention particulière à la promotion de la bonne gouvernance, au respect des droits de l’homme et de l’état de droit, ainsi qu’aux besoins particuliers des populations vulnérables dans les zones frontalières. Cette coopération s’effectue suivant une approche participative avec les pays limitrophes1 tout en s’inscrivant dans les dynamiques de l’intégration sous régionale, voire continentale. 

En étroite coopération avec le Gouvernement du Mali, notamment le Ministère de la Sécurité et de la Protection Civile et le Ministère de l’Administration Territoriale, de la Décentralisation et de la Réforme de l’Etat,  l’OIM apporte son appui pour une gestion efficace de flux frontaliers à travers le renforcement de la capacité institutionnelle, la réhabilitation et la construction de postes frontaliers, la formation des agents de l’immigration et la mise à disposition d’équipements de contrôle. 

Faits et Chiffres

  • Réhabilitation et équipement du poste frontière de Gogui (Mali/Mauritanie) et renforcement de capacités institutionnelles
  • Construction et équipement du poste frontière de Sona (Mali/Burkina Faso)
  • 2 formations d'agents aux frontières au système MIDAS (28 participants)
  • 2 formations aux premiers secours (60 participants)
  • 1 exercice bilatéral de simulation de crise à Gogui (350 participants) et distribution de 40 kits de premiers secours
  • 5 formations en gestion des frontières (92 participants)
  • 1 formation en anglais basique (17 participants)
  • 1 atelier bilatéral de restitution de l'exercice de simulation de crise de Gogui (32 participants)
  • Don d’équipement relatifs à la gestion des frontières
  • Développement de procédures d'opération standards en gestion humanitaire des frontières
  • Appui au gouvernement pour la relecture de la politique nationale des frontières