Les efforts de sensibilisation de l’OIM Mali aboutissent à la réalisation d’un taux de vaccination contre le COVID-19 de 80 pour cent des migrants des centres de transit de Bamako

Press Release —Local January 28, 2022

Les efforts de sensibilisation de l’OIM Mali aboutissent à la réalisation d’un taux de vaccination contre le COVID-19 de 80 pour cent des migrants des centres de transit de Bamako

Les efforts de sensibilisation de l’OIM Mali aboutissent à la réalisation d’un taux de vaccination contre le COVID-19 de 80 pour cent des migrants des centres de transit de Bamako

Bamako – L’Organisation internationale pour les migrations (OIM) au Mali contribue aux efforts de sensibilisation sur la vaccination contre la COVID-19 au Mali. Grâce aux campagnes de sensibilisation menées dans ces centres de transit, 80 pour cent des migrants ont reçu une vaccination contre le virus.

Le Mali fait face à la pandémie de Coronavirus au même titre que de nombreux pays de l’Afrique de l’Ouest. Depuis le début de la pandémie, le pays a enregistré près de 29 257 cas dont 701 décès. Dès l’apparition du virus au Mali, l’OIM a pris des initiatives pour accompagner le Gouvernement malien dans ses efforts de lutte contre la pandémie de Covid-19.

Les activités de sensibilisation menées par l’OIM s’inscrivent dans le cadre du projet : « Contribuer à réduire le risque de COVID-19 parmi les migrants, les personnes déplacées et les communautés d'accueil au Mali », financé par la Coopération Suisse, dans le District de Bamako et les régions de Koulikoro et de Gao. Une première phase de sensibilisation a été organisée dans les principales villes du Mali entre juillet et décembre 2020 afin d’encourager au respect des mesures barrières.

Pour la seconde phase de sensibilisation, prévue de septembre 2021 à mars 2022, les activités portent sur la vaccination et sont menées dans le district de Bamako ainsi que dans les régions de Koulikoro et de Gao. Cette initiative vise à encourager les populations, notamment les migrants, les personnes déplacées internes et les communautés hôtes, à se faire vacciner dans les centres de vaccination dédiés. Plus de 2 000 personnes ont déjà été sensibilisés sur l’importance de la vaccination dans la prévention contre les formes graves de la maladie à Coronavirus.

« Depuis le début de la pandémie, l’OIM organise des sessions de sensibilisation des migrants qui sont hébergés dans nos centres de transit en collaboration avec le centre de santé référence de la commune VI. Pendant le mois de janvier 2022, 80 % des migrants des centres de transit ont volontairement accepté de se faire vacciner contre le COVID-19 », a expliqué Dr Aboudou Samaké, Chef de l’Unité Médicale de l’OIM Mali.

Ces activités de sensibilisation comportent des causeries éducatives, des visites à domicile et l’installation de stands de sensibilisation lors d’évènements majeurs, comme ce fut le cas durant du Festival International du Film sur la Migration en décembre 2021. D’autres activités sont en préparation en l’occurrence des caravanes de sensibilisation, des concerts pédagogiques et des fora communautaires entre autres. Ces activités sont organisées par les huit mobilisateurs communautaires recrutés par l’OIM Mali dans le cadre de cette initiative.

L’OIM estime que bien que les migrants et les personnes déplacées internes puissent bénéficier du vaccin COVID-19, la participation de ces groupes de population aux efforts de vaccination est très limitée. Cela, à cause du manque de communication, du nombre limité de centres de vaccination et de l'absence de stratégie d'équipe mobile rendent l'enrôlement compliqué pour les populations vulnérables qui ne sont pas en mesure de payer les frais de transport pour atteindre le centre de vaccination.

Par ailleurs, une évaluation du bureau de l'OIM pour l'Afrique de l'Ouest et du Centre souligne que dans de nombreux pays de la région, l'inclusion des migrants et des Personnes Déplacées Internes dans les Plans Nationaux de Déploiement et de Vaccination (PNDV) et dans les efforts pratiques de vaccination est faible. En outre, l’OIM relève que les barrières linguistiques et culturelles sont considérées comme des problèmes majeurs pour la distribution des vaccins à ces groupes vulnérables au Mali, car elles conduisent à la désinformation et entravent l'acceptation de la vaccination.

 

Pour plus d'informations, veuillez contacter l’Unité Média et Communication de l’OIM Mali, Tél : +223 92 40 49 21, Email : allmalimediacom@iom.int / le responsable de l’Unité Médicale de l’OIM Mali, asamake@iom.int, Tel : +223 82 99 23 14