Press Release —Local février 24, 2021

21 700 Personnes Déplacées Internes de plus dénombrées en décembre 2020 au Mali

21 700 Personnes Déplacés Internes de plus dénombrées en décembre 2020 au Mali

Bamako – L’Organisation internationale pour les migrations (OIM) au Mali a constaté que le nombre de Personnes Déplacées Internes a augmenté de sept pour cent entre octobre et décembre 2020. C’est ce que révèle le dernier rapport de la Matrice de Suivi des Déplacements (DTM en Anglais) publié en janvier.

Selon le rapport, le nombre de personnes déplacées internes est passé de 311 193 individus en octobre à 332 957 en décembre 2020, soit une augmentation de 21 764 personnes. Ces personnes déplacées internes sont constituées de 61 421 ménages, dont 56 pour cent de femmes et 44 pour cent d’hommes. Plus de la moitié (61 pour cent) de cette population est composée d’enfants de moins de 18 ans et deux pour cent sont des personnes âgées de plus de 60 ans.

Les régions de Mopti (137 845), Gao (69 984) et Tombouctou (48 011) abritent le plus grand nombre de personnes déplacées internes. L’aggravation des conditions sécuritaires dans les régions de Ségou, Mopti, Tombouctou, Gao, Ménaka et la bande frontalière Mali-Burkina Faso au cours des derniers mois, ainsi que les incidents répétitifs dans ces régions entre 2018 et 2020 ont engendré de plus en plus de déplacements de populations. En décembre 2017, le nombre de personnes déplacées internes au Mali était estimé à 38 172 individus.

En outre, 254 sites de personnes déplacées internes ont été répertoriés sur tout le territoire. Trente-deux pour cent de ces sites n’ont reçu aucune assistance durant ces derniers mois. L’accès à l’eau et aux services d’assainissement reste l’un des principaux défis, notamment en cette période de pandémie à Coronavirus.

La distance entre le lieu de déplacement et le point d’eau le plus proche – entre 10 et 30 minutes de marche – peut être une autre source d’insécurité et de vulnérabilité pour les personnes déplacées, notamment pour les femmes et les jeunes filles.

L’OIM tente d’apporter des solutions en réhabilitant des puits, en rénovant et en installant des toilettes en plus de fournir des kits d’activités génératrices de revenus aux personnes déplacées afin de les rendre plus autonomes.

À travers l’outil de la Matrice de Suivi des Déplacements, l’OIM, en partenariat avec la Direction Nationale du Développement Social (DNDS), appuie le gouvernement malien dans le suivi des mouvements de populations liés à la crise au Nord et au Centre.

Le transfert du programme de Matrice de Suivi des Déplacements au gouvernement par l’OIM, à travers la signature d’un protocole en novembre 2014, a permis à la DNDS une centralisation et une meilleure harmonisation des données sur les mouvements de populations et de l’évaluation des besoins des populations déplacées et retournées. Ce numéro de la Matrice de Suivi des Déplacements est financé par la Coopération allemande.

Le rapport est disponible ici.

Pour plus d'informations, veuillez contacter Valérie Tamine, OIM Mali, Tél : +223 92 40 49 21, Email : vtamine@iom.int