Press Release —Local décembre 20, 2020

La diaspora au cœur des débats lors de la célébration de la journée internationale des migrants au Mali

La diaspora au cœur des débats lors de la célébration de la journée internationale des migrants au Mali

Kayes - L’Organisation internationale pour les migrations (OIM) au Mali a commémoré la Journée internationale des Migrants 2020 à travers l’organisation, du 16 au 18 décembre à Kayes, d’un atelier technique sur les enjeux et défis de la migration.

L’objectif de cet atelier était de contribuer à une meilleure gestion de la migration et à promouvoir l’intégration africaine à travers la libre circulation des personnes et des biens. Le choix de la ville de Kayes pour cette commémoration s’explique par la volonté de l’OIM de diversifier ces activités dans la région.

« On sait que Kayes est une terre de migration historique, une terre de migration culturelle et de plus en plus une terre de migration socio-économique. Pour nous, il est important de contribuer à la réponse de cette migration. Quand elle est régulière, de la soutenir ; et quand elle est irrégulière, de pouvoir trouver des alternatives à celle-ci à travers la mise en place de mécanismes de développement locaux au niveau de différents secteurs d’activités dont l’agriculture, la pisciculture etc. », a déclaré Pascal REYNTJENS, le Chef de mission de l’OIM Mali.

Au cours des deux jours de travaux, les panelistes ont réfléchi sur différentes thématiques notamment la politique nationale en matière de migration. A cette occasion, le Chef de Mission de l’OIM Mali a rappelé les grands textes qui ont été développés ces dernières années, entre autres la Pacte Mondial sur la Migration, les différentes initiatives qui en découlent comme le réseau les Nations Unies pour les Migrations, mais également la volonté de l’OIM Mali de pouvoir accompagner les questions de l’investissement de la diaspora d’un côté et de lutte contre la migration irrégulière de l’autre côté.

« L’un des grands défis de la migration est la récolte des informations, qu’elles soient chiffrées ou qualitatives, mais également la mise à jour de ces informations reste une priorité au Mali et dans le monde », a ajouté Pascal REYNTJENS qui a rappelé que l’OIM soutient les efforts du Mali en la matière via la mise en place des Indicateurs de Gouvernance de la Migration qui seront remis à jour, après un premier effort en 2018 grâce au fonds de développement international de l’OIM.

Pour le Chef de Mission de l’OIM Mali, cette initiative permettra au Mali de comparer avec d’autre pays ses avancées en matière de politique migratoire et de mettre en exergues les défis qui restent à relever.

Au cours des 11 panels qui ont fait l’objet d’échanges entre les participants, plus d’une trentaine de communications ont été entendues. Ces panels qui ont porté sur les thématiques au cœur de la migration ont permis aux participants de faire un réel diagnostic de la situation et de proposer des recommandations dont la mise en œuvre à terme permettra une amélioration de la gouvernance de la migration.  

Les panélistes ont ainsi préconisé le renforcement des actions relatives à la prévention de la migration irrégulière et la protection des migrants dans le contexte de la COVID-19. Pour ce faire, ils ont encouragé les autorités maliennes à promouvoir de l’intégration de la migration dans toutes les politiques sectorielles.

Les participants ont également plaidé pour la vulgarisation du nouveau plan d’actions de la politique nationale de migration avec les acteurs locaux, tout en insistant sur la mise en place de synergies entre les initiatives pour répondre à la question de l’emploi des jeunes.

La promotion de l’intégration africaine, prenant en compte l’importance des migrations sud-sud, tout en veillant à l’application des textes relatifs à la libre circulation des personnes et des biens et le droit de résidence dans l’espace CEDEAO a été encouragée.

Il en est de même de l’implication de la diaspora dans le développement locale. Pour ce faire, les panelistes ont fait des recommandations en faveur de l’amélioration des données sur les membres de la diaspora à travers la promotion de la digitalisation des services en faveur des migrants et de la diaspora.

Tout en appelant au renforcement de la contribution de l’Etat aux projets portés par la diaspora, les panélistes ont également plaidé pour l’implication de toutes les organisations de la diaspora dans le cadre des reformes en cours concernant la gestion des maliens de l’extérieur.

Le thème choisi pour la célébration de la Journée Internationale des Migrants 2020 est : Réimaginer la mobilité humaine en contexte de la COVID19. Cette commémoration à Kayes a été rendue possible grâce à l’appui financier de l’Union européenne dans le cadre de l’Initiative conjointe UE-OIM pour la protection et la réintégration des migrants à travers son fonds fiduciaire d’Urgence pour l’Afrique.

Pour plus d'informations, veuillez contacter Valérie TAMINE, OIM Mali, Tél : +223 92 40 49 21, Email : vtamine@iom.int