Press Release —Local mai 30, 2022

La DTM a identifié en avril 2022 au Mali, 370 548 personnes déplacées internes, soit une hausse de six pour cent

La DTM a identifié en avril 2022 au Mali, 370 548 personnes déplacées internes, soit une hausse de six pour cent

Bamako, Mali - L’Organisation internationale pour les migrations (OIM) au Mali a constaté une augmentation du nombre de personnes déplacées internes qui est passé de 350 110 en décembre 2021, à 370 548 personnes en avril 2022. C’est ce que révèle le dernier rapport de la Matrice de Suivi des Déplacements des populations (DTM en Anglais) publié en mai 2022.

De janvier à avril 2022, une hausse de 20 438 personnes déplacées a été constatée par l’équipe DTM. La population déplacée est constituée de 55 pour cent de femmes et de 45 pour cent d’hommes, dont plus de la moitié (63 pour cent) sont des enfants âgés de 0 à 17 ans.

« Cette augmentation s’explique par le fait que le premier semestre de l’année 2021 a été marqué par la recrudescence des violences dans les régions du Centre et du Nord, notamment dans certaines localités des régions de Ménaka, Tombouctou, Gao, Mopti et Ségou », a expliqué Samba YADDE, l’Officier du Programme DTM au Mali.

Le rapport relève également que la population active représente 35 pour cent des Personnes Déplacées Internes (PDI) et le reste (2 pour cent) est constitué de personnes âgées de 59 ans et plus.

Pourtant, à partir d’octobre 2021, les mises à jour dans différentes localités du pays, ainsi que les activités de visites porte à porte pour vérifier la présence physique des personnes déplacées, enregistrées antérieurement par les agents des services déconcentrés du Ministère de la Santé et du Développement Social et les équipes DTM, ont permis d’observer une réduction du nombre de PDI.

Les fluctuations des données du rapport sont essentiellement tributaires du contexte sécuritaire dans les différentes régions. La pacification progressive de certaines localités du Centre et du Nord, a permis d’observer une réduction de 51 626 personnes déplacées entre octobre et décembre 2021. Par ailleurs, l’accès à la terre cultivable et la sécurisation de certaines localités d’origine ont été les principales raisons de retours évoquées par certains ménages déplacés.

La majorité des personnes déplacées dans les différents sites évalués en avril 2022, ont quitté principalement des localités situées dans les cercles de Gourma-Rahous (18%), Bankass (17%), Niono (15%) et Badiangara (10%).

À travers l’outil de la Matrice de Suivi des Déplacements, l’OIM, en partenariat avec la Direction Nationale du Développement Social (DNDS), appuie le gouvernement malien dans le suivi des mouvements de populations liés à la crise au Nord et au Centre.

Le transfert du programme de Matrice de Suivi des Déplacements au gouvernement par l’OIM, à travers la signature d’un protocole en novembre 2014, a permis à la DNDS une centralisation et une meilleure harmonisation des données sur les mouvements de populations et de l’évaluation des besoins des populations déplacées et retournées. Ce numéro de la Matrice de Suivi des Déplacements est financé par la Coopération allemande.

 

Pour plus d’informations, veuillez contacter : Bob Camille QUENUM, Chargé de l’Information Publique, E-mail : bquenum@iom.int; Mobile : +223 90 50 00 06 ou Samba YADDE, Officier du Programme DTM, E-mail : syadde@iom.int; Tel. : +223 20 22 76 97