Press Release —Local avril 01, 2021

Le Mali se dote d’un centre d'études et de recherche sur la migration en Afrique

Le Mali se dote d’un centre d'études et de recherche sur la migration en Afrique

Bamako – L’Organisation internationale pour les migrations (OIM) au Mali a participé, ce vendredi 19 mars 2021, au lancement officiel des activités du Centre africain d'études et de recherche sur la migration (CAREM) de Bamako.

Le Centre africain d'études et de recherche sur la migration est la première institution mise en place par l’Union Africaine. Dédié à la recherche, le centre contribuera au renforcement des capacités du personnel des bureaux nationaux de statistiques, des ministères et du département de l'immigration sur la collecte, l’analyse et la diffusion de données de qualité, fiables et actualisées sur les migrations au niveau continental.

Le centre du Mali facilitera également l’analyse et l’interprétation des données sur les tendances migratoires collectées par l’Observatoire du Maroc et la compilation des rapports périodiques sur les tendances et les schémas migratoires en Afrique et entre l’Afrique et les autres régions.

« Ce centre viendra combler un déficit en matière de collecte, de traitement et d’analyse de données sur la migration, tout en contribuant à améliorer l’état des connaissances sur la migration au niveau continental » a précisé, Aminta DICKO, Coordinatrice des Programmes de l’OIM Mali.

« L’OIM s'engage à mettre à profit ses connaissances institutionnelles et son expérience en matière de migration pour soutenir le Gouvernement du Mali qui a chaleureusement accepté d'accueillir le Centre », a-elle ajouté.

« Le Centre contribuera à faciliter la formulation et la mise en œuvre de politiques concrètes de migration pour les États membres et les Communautés Economiques Régionales (CER). L'occasion est également capitale en ce qu'elle marque le début de nos efforts pour mener des recherches équilibrées et adaptées à nos besoins en Afrique dans le secteur de la migration », a déclaré Amira EL FADHIL, Commissaire de l’Union Africaine, Chargée de la Santé, des Affaires Humanitaires et du Développement Social.

Le CAREM fait partie d’un dispositif de trois centres en cours d’installation dont l’objectif collectif est d'améliorer la bonne gouvernance des migrations en Afrique. Il s’agit de l'Observatoire africain des migrations à Rabat au Maroc, mis en place en décembre 2020, et du Centre opérationnel continental pour la lutte contre la migration irrégulière de Khartoum au Soudan dont les travaux sont bien avancés.

Le centre de Rabat aura pour fonction principale la collecte de données précises sur les migrations et de fournir au continent une source centralisée et unifiée de données sur les migrations pour les futures recherches, formulations de politiques et programmes. Le centre de Khartoum se concentrera sur la lutte contre la traite des êtres humains et le trafic illicite de migrants. Il fournira une plateforme aux services répressifs des États membres de l'UA pour coopérer et partager des informations afin de lutter contre ces crimes transnationaux organisés. À cet égard, le centre de Khartoum utilisera les données générées par l'Observatoire du Maroc et les recherches générées par le CAREM au Mali.

« La prévention et la lutte contre la migration irrégulière et les réseaux de trafiquants doivent constituer des éléments essentiels des politiques de migration que nous menons dans nos pays. L’harmonisation de ces politiques fondées sur des données fiables permettra une meilleure planification des actions dans le domaine de la migration et l’atteinte de résultats concrets », a précisé le ministre des Maliens de l’Extérieur et de l’Intégration Africaine, Monsieur Alhamdou AG ILYENE, qui présidait la cérémonie de lancement.

À terme, ces trois centres ont pour objectif collectif d'améliorer la gouvernance générale des migrations en Afrique. À la suite du lancement officiel des activités, le CAREM organisera avec la Commission de l’Union Africaine une conférence régionale au niveau politique avec des experts pour se doter d’un plan d’action opérationnel du Centre et déterminer clairement le mécanisme de son fonctionnement.

Pour plus d’informations, veuillez contacter Valérie TAMINE du bureau de l’OIM à Bamako, Tel. +223 94 57 40 97, email : [email protected]