Press Release —Local février 03, 2021

Le Mali se dote d’un mécanisme de référencement national pour les migrants les plus vulnérables

Le Mali se dote d’un mécanisme de référencement national pour les migrants les plus vulnérables

Bamako - L’Organisation internationale pour les migrations (OIM) et le gouvernement du Mali ont organisé le 21 janvier 2021, un atelier de validation du Mécanisme de Référencement National (MRN) pour les migrants les plus vulnérables au Mali, une initiative financée par l’Union européenne.

Le MRN est un mécanisme de coopération par lequel les acteurs impliqués dans la protection des individus – les acteurs gouvernementaux, de la société civile et des institutions internationales – coordonnent efficacement leurs actions, en matière de référencement des cas de migrants identifiés vers les acteurs compétents.

Il s’agit d’un outil pratique pour les techniciens, prestataires de services et travailleurs sociaux dans la prise en charge des Maliens de retour et des migrants au Mali les plus vulnérables, à savoir ceux ayant besoin d’une prise en charge sanitaire et psychosociale et les mineurs non accompagnés et/ou séparés.

« Le développement d’une proposition de mécanisme de référencement national vise la mise en place d’un cadre de coopération à travers lequel l’État s’acquitte de ses obligations en matière de protection des migrants les plus vulnérables, par le biais d’un partenariat stratégique avec la société civile et les agences du système des Nations Unies. Il matérialise l’engagement de l’OIM d’appuyer le gouvernement malien », a déclaré Pascal REYNTJENS, Chef de Mission de l’OIM Mali.  

Dès leur arrivée, les migrants de retour sont accueillis par la Délégation Générale des Maliens de l’Extérieur (DGME) et transportés vers les centres d’hébergement pour 72 heures.  Leur enregistrement et leur profilage sont effectués par la Direction Nationale du Développement Social (DNDS) durant cette période. Une détection rapide des cas vulnérables est réalisée et les migrants ayant besoin d’un suivi médical physique, psychologique ou mental sont référés par la Protection civile vers les structures de la Direction Générale de la Santé et de l’Hygiène Publique (DGSHP). Le retour et la réintégration dans leur communauté d’origine sont organisés par l’OIM ou la DGME en fonction de la structure ayant piloté le retour.

L’atelier de validation a permis de présenter la proposition révisée du MRN aux acteurs clés que sont la DGME, la Protection Civile, la DNDS et la DGSHP. Il a également permis de s’assurer de la compréhension des objectifs et procédures du MRN, de valider formellement le MRN et de recueillir l’engagement des parties prenantes afin d’assurer la diffusion et la mise en œuvre du MRN. Enfin, les participants ont pu formuler des recommandations afin d’assurer la diffusion et l’opérationnalisation du mécanisme à posteriori.

Une méthodologie participative et inclusive a été adoptée pour l’élaboration de la proposition de ce MRN avec l’organisation de consultations avec les acteurs du gouvernement et de la société civile.

Le MRN s’inscrit dans les objectifs de l’Union européenne de « renforcer la gestion des migrations et de répondre à la nécessité urgente de protéger et sauver la vie des migrants le long des routes migratoires, en garantissant que le processus de migration soit sûr et mieux géré et que les droits des migrants soient respectés », a déclaré son M. Bart OUVRY, Ambassadeur de l’Union européenne au Mali.

La validation de ce mécanisme de référencement intervient à un moment où les migrants sont confrontés à des conditions de vie difficiles exacerbées par la pandémie de COVID19. Le MRN permettra d’autonomiser les acteurs clés afin qu’ils soient capables de poursuivre, sans l’OIM, la prise en charge des migrants de retour ou des migrants au Mali à la fin du projet Initiative conjoint UE-OIM pour la protection et la réintégration des migrants en Afrique.

« À travers le mécanisme de référencement national, les acteurs intervenant dans le domaine de la protection des migrants utiliseront dorénavant le même manuel de procédure et d’assistance et amélioreront sans aucun doute la qualité des services et la prise en charge des migrants vulnérables de retour ou bloqués sur le territoire malien. Il constitue par conséquent un mécanisme unique de référence en la matière sur le plan national », a précisé Monsieur Abdoulaye MAIGA, Conseiller Technique du Ministère de la Santé et du Développement Social.

Le MRN s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre de l’Initiative conjointe UE-OIM pour la protection et la réintégration des migrants au Mali, mise en œuvre par l’OIM et financée par l’Union européenne à travers le Fonds Fiduciaire d’urgence pour l’Afrique. Depuis son lancement en décembre 2016, l'Initiative conjointe UE-OIM a permis à 18.658 migrants maliens d’être assistés dans leur retour volontaire dont 7.358 ont commencé ou déjà finalisé leur processus de réintégration économique. En outre, 3.253 migrants non maliens en transit ou bloqués ont été assistés au retour volontaire vers le pays d’origine.

Pour plus d’informations, veuillez contacter Valérie TAMINE du bureau de l’OIM à Bamako, Tel. +223 94 57 40 97, email : [email protected]