Press Release —Local janvier 19, 2022

L’OIM, l'UE et le Gouvernement malien inaugurent un nouveau centre de transit pour les migrants

L’OIM, l'UE et le Gouvernement malien inaugurent un nouveau centre de transit pour les migrants

Bamako – La Secrétaire Générale du Ministère des Maliens Établis à l'Extérieur et de l'Intégration Africaine, Mme Nema Guindo TANGARA, a procédé le 17 janvier à l’inauguration d’un nouveau centre de transit pour les migrants. La cérémonie d’inauguration s’est déroulée en présence de l’Ambassadeur de la Délégation de l’Union européenne au Mali, Bart OUVRY et du Chef de Mission de l’Organisation internationale pour les migrations (OIM) au Mali, Pascal REYNTJENS.

L’hébergement des migrants en transit, en attendant l’organisation de leur retour dans leur pays ou communauté d’origine est un volet important de l’appui apporté par l’OIM Mali dans le cadre de leur retour volontaire et réintégration, mais également dans l’assistance aux victimes de traite ou aux migrants mineurs non accompagnés.

« Selon la Commission de la CEDEAO, 84% des flux migratoires en Afrique de l’Ouest se réalisent entre les pays de la sous-région. Ce centre inauguré en cette période difficile pour notre pays qui subit actuellement des sanctions de la CEDEAO et de l’UEMOA prouve une fois de plus notre panafricanisme avéré. Ces migrants qui passeront dans ce centre ne seront pas considérés comme des étrangers mais des frères africains », a déclaré Mme Nema Guindo TANGARA, Secrétaire Générale du Ministère des Maliens Établis à l'Extérieur et de l'Intégration Africaine.

L’OIM compte 16 centres de transit au total dont 01 pour les Maliens de retour, d’une capacité de plus de 200 personnes, géré par le Gouvernement en partenariat avec l’Organisation. 05 des 15 autres centres, réservés pour l’accueil et la protection des migrants non maliens en transit, sont situés à Bamako avec une capacité de plus de 200 places. Le reste des centres se trouvent dans les régions dont 01 à Kayes, 04 à Gao, 03 à Tombouctou et 02 à Mopti. Deux d’entre eux sont gérés directement par l’OIM. C’est le cas du centre inauguré ce jour. Les 13 autres sont gérés par des ONG partenaires, spécialisés dans les différents types d’assistance selon la vulnérabilité des migrants.

« Au total, les centres de transit hébergeant des non maliens comptent actuellement plus de 230 migrants dont une centaine de Guinéens. Avant la tombée des sanctions de la CEDEAO contre le Mali, l’OIM avait programmé plus de 100 retours ce mois de janvier. Nous poursuivons les discussions pour l’organisation de vols humanitaires afin de désengorger les centres de transit et continuer avec l’accueil et l’assistance des migrants vulnérables pendant cette période de restrictions », rappelle Pascal REYNTJENS, Chef de Mission de l’OIM Mali.

La rénovation et l’équipement de ce nouveau centre d’hébergement ont été rendus possible grâce au soutien financier de l'Union européenne à travers la mise en œuvre de l’Initiative conjointe UE-OIM pour la protection et la réintégration des migrants en Afrique. Et ce, dans le respect des standards du nouveau guide pratique de l’OIM sur les centres pour migrants.

« Les migrants en transit pourront désormais être accueillis dans ce centre tout juste réhabilité et équipé qui leur offre un environnement sécurisé et permet au personnel de l’OIM de les accompagner au mieux », a déclaré l’Ambassadeur de la Délégation l’Union européenne au Mali, SE. M. Bart OUVRY, rappelant ainsi les efforts déployés par l’Union européenne au Mali et dans la région pour fournir une assistance et permettre le retour volontaire assisté des migrants vulnérables, en transit et bloqués.

Construit sur une superficie de 584 mètres carrés, le centre d’hébergement a une capacité de 55 places (réduite à 46 en cette période de COVID-19 pour respecter les mesures de distanciations sociales). Le rez-de-chaussée est composé de 4 chambres d’une capacité de 18 personnes et d’une grande salle de télévision. Le premier étage est composé de 5 chambres d’une capacité de 28 personnes avec un espace télé également. Le deuxième étage où est construit un grand hangar peut servir d’espace de repos ou de jeu.

Le centre fonctionne 24 heures sur 24 avec six gardiens en permanence, dont quatre la journée et deux la nuit. En plus du personnel de l’OIM qui travaille au centre du lundi au vendredi, un système de rotation a été mis en place pour assurer la garde les week-ends. Les migrants en transit dans le centre sont nourris et hébergés gratuitement. Ils bénéficient également de kits d’hygiène et d’articles non-alimentaires, de soins médicaux et d’une assistance psychologique pour ceux qui en ont besoin.

« Je suis content d’être dans ce centre et en sécurité. Tout se passe bien, mais moralement, je ne me sens pas bien car j’ai hâte de retourner dans mon pays et nous comptons beaucoup sur l’OIM pour vite rentrer chez nous. J’espère que je pourrai revoir ma famille très bientôt », s’est réjoui Ousmane Diallo, un migrant guinéen du centre.

Depuis 2017, plus de 3649 migrants en transit au Mali ont été hébergés dans les centres par l’OIM en attendant l’organisation de leur retour volontaire dans leur pays ou communauté d’origine dans le cadre de l’Initiative conjointe UE-OIM pour la protection et la réintégration des migrants en Afrique.

 

Pour plus d'informations, veuillez contacter l’Unité Média et Communication de l’OIM Mali, Tél : +223 92 40 49 21, Email : allmalimediacom@iom.int / Chargée de Communication, Presse et Information de la Délégation de l’Union européenne au Mali, Assa-Diallo.MAIGA@eeas.europa.eu, Tel : +223 44 92 92 92