Press Release —Local octobre 11, 2021

Organisation à Gao de deux sessions des cadres de concertation en faveur d’une transhumance apaisée

Organisation à Gao de deux sessions des cadres de concertation en faveur d’une transhumance apaisée

Gao, Mali - L’Organisation internationale pour les migrations (OIM) au Mali a accompagné la tenue, les 7 et 8 octobre 2021 à Gao, de deux sessions des cadres de concertation de Tessit sur la transhumance, dont l’objectif était de renforcer les capacités institutionnelles des structures nationales et locales chargées de la gestion des conflits communautaires liés à la transhumance.

Le système d’élevage transhumant est une pratique ancestrale dans la région du Liptako-Gourma (Mali, Burkina et Niger) et dans toute l’Afrique de l’Ouest. Il reste toujours le seul mode d’élevage qui permet d’assurer une production animale et de développer les industries à base de produits animaux.

Malgré son importance, la transhumance est confrontée à des facteurs de vulnérabilité. La crise sécuritaire, la pluviométrie irrégulière, la compétition sur les ressources naturelles sont autant de facteurs qui menacent sa durabilité, tout en fragilisant ses capacités d’adaptation et en provoquant des tensions entre communautés qui conduisent parfois en des conflits meurtriers.

Pour faire face à ces contraintes, plusieurs actions ont été entreprises, allant de l’adoption de textes règlementaires, à la mise en place de cadres de concertations et à la promotion des interventions directes des acteurs multiples sur le terrain.

L’atelier de Tessit permettra de soutenir et d’accompagner la réalisation d’une transhumance pacifique et apaisée conformément aux textes, tout en évitant et en atténuant les conflits. À l’issue des travaux, les participants comprennent mieux les modes de résolution de conflits existants, ainsi que les canaux à utiliser pour informer les autorités compétentes afin de réduire les tensions dans la commune de Tessit. Par ailleurs, les différentes alertes reçues au niveau des différents villages frontaliers envoyés par les différentes sentinelles et énumérateurs de Tessit seront mieux analysées.

S’agissant des alertes liées à un conflit, les acteurs seront désormais capables d’atténuer les effets de certains événements conflictuels liés à la transhumance par les dédommagements des victimes, l’intermédiation sociale, la sensibilisation sur les risques de conflits et l’adoption de stratégies adaptatives.

Plusieurs membres du Cadre de concertation de la transhumance de Tessit ont pris part aux travaux. Il s’agit de la Commission foncière locale d’Ansongo, de la Commission foncière communale de Tessit, et des membres des Mécanismes de prévention et de gestion de conflits liés à la transhumance et à l’utilisation des ressources naturelles.

La tenue des deux sessions des cadres de concertation de Tessit sur la transhumance visait à consolider la paix, à renforcer la cohésion sociale et à promouvoir une transhumance pacifique dans la région. Elle entre dans le cadre du projet : « Promotion d’une transhumance pacifique dans la région du Liptako-Gourma », mis en œuvre au Mali, au Burkina Faso et au Niger par l’OIM et la FAO (Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture) grâce au Fonds de consolidation de la paix du Secrétaire général des Nations Unies (PBF).

Pour plus d'informations, veuillez contacter l’Unité Média et Communication de l’OIM Mali, Tél : +223 92 40 49 21, Email : allmalimediacom@iom.int