Press Release —Local novembre 30, 2020

Ouverture du Festival International du Film sur les Migrations 2020, qui associe un public mondial au cinéma et à la mobilité humaine

Genève - L'Organisation internationale pour les migrations (OIM) lance cette semaine (30 novembre) son Festival mondial annuel du film sur les migrations, qui présente cinq films sélectionnés pour être projetés dans le monde entier. Ce sera la cinquième année que l'OIM présente des documentaires, des longs et des courts métrages qui explorent les thèmes de la migration et de la mobilité humaine.

Cette année, le festival du film se déroule malgré l'urgence sanitaire mondiale provoquée par COVID-19, les films sélectionnés étant proposés sur une plateforme virtuelle. 

Comme les années précédentes, des dizaines de missions individuelles de l'OIM organiseront également des événements liés aux présentations de films, auxquels s'ajouteront des tables rondes et d'autres moments culturels ouverts au public. Ces événements seront également lancés sur des plateformes virtuelles en ligne.

"Nous avons reçu un soutien massif de la part des cinéastes du monde entier. Et, comme d'habitude, choisir notre sélection parmi les centaines d'œuvres soumises a été à la fois un défi et une joie. Le fait que nous puissions apporter autant de matériel de qualité à un si grand nombre de personnes - et le faire virtuellement - est un petit miracle", a déclaré Leonard Doyle, responsable des médias et de la communication de l'OIM.

Parmi les plus de 800 films soumis à l'examen de l'OIM, cinq œuvres finales ont été choisies pour être rendues accessibles sur une plateforme internet mondiale. Les cinq films sélectionnés sont "Amygdalia" (Grèce), réalisé par Christina Phoebe ; "Revolution from Afar" (États-Unis), réalisé par Bentley Brown ; "Omar and Us" (Pologne), réalisé par Maryna Er Gorbach et Mehmet Bahadir Er ; "8000 Paperclips" (Israël), réalisé par Nitsan Tal ; et "Women's Country" (Turquie), réalisé par Şirin Bahar Demirel.

Les films présentés au Festival du film capturent les promesses et les défis de la migration, ainsi que les contributions uniques que les migrants apportent à leurs nouvelles communautés. L'objectif du festival est d'ouvrir le public à une discussion plus large sur la méga tendance de notre époque : la migration.

"Le Festival est également un outil de sensibilisation, qui peut attirer l'attention sur les dangers de la xénophobie et la stigmatisation des étrangers, dont beaucoup souffrent terriblement de la pandémie", a ajouté M. Doyle de l'OIM. 

Ces dernières années, le Festival International du Film sur les Migrations de l'OIM a proposé des projections dans plus de 100 pays, touchant un public de 60 000 personnes par an. Des films ont été projetés sous les étoiles pour les migrants, dans le cadre d'une caravane de 1 200 kilomètres à travers le désert, dans des camps de réfugiés et des centres de transit de migrants, ainsi que dans des bibliothèques, des universités et des ciné-clubs dans des villes, grandes et petites. 

Les manifestations de cette année se poursuivront jusqu'au 18 décembre, Journée internationale des migrants, qui, les années précédentes, clôturait le festival par une cérémonie de remise de prix. Les lauréats de cette année seront annoncés en ligne.  

Cliquez ici pour en savoir plus sur les sélections officielles de 2020.

Pour visiter le site web du GMFF : https://www.iom.int/global-migration-film-festival

Pour plus d'informations, veuillez contacter le siège de l'OIM : Joel Millman, Tél : +41 79 103 8720, Email : jmillman@iom.int